Hôtels Dieu, les trésors du patrimoine hospitalier...


Hotel-Dieu Beaune (53 kms, 45 min. à rouler du Moulin de la Canne)
 

Le 4 août 1443 naît l'Hôtel-Dieu. La guerre de cent ans n'est pas encore terminée, Beaune souffre de misère et de famine, les "écorcheurs" pillent et ruinent les campagnes. Les trois quarts des habitants de la ville sont sans ressources et déclarés indigents. Pour racheter leur salut, Nicolas Rolin, chancelier du Duc de Bourgogne Philippe le Bon, et son épouse, Guigone de Salins, décident alors de créer un hôpital pour les pauvres. L’Hôtel-Dieu a rapidement acquis une grande renommée auprès des pauvres, mais aussi auprès des nobles et des bourgeois. A travers leurs dons, ceux-ci ont permis d’agrandir et d’embellir l’hôpital par la création de nouvelles salles et l’apport d’œuvres d’art.

 

                  

                                 Hotel-Dieu Beaune                                                                                                                                         polyptyque du Jugement dernier, Rogier Van Der Weyden, hôtel-Dieu Beaune

Ainsi l’Hôtel-Dieu de Beaune est-il devenu un véritable « Palais pour les Pôvres ». Parfaitement préservé, ce joyau de l'architecture gothique flamboyante montre ses toits colorés et les ors du polyptyque du Jugement dernier, dû au maître flamand Rogier Van Der Weyden ont fait sa renommée. Mais cet hôpital médiéval recèle bien d'autres trésors : la grande salle des Pôvres, au riche plafond sculpté et peint, la chapelle gothique, la cuisine avec un tourne-broche actionné par un automate et l'apothicairerie avec ses collections de faïences et d'étains. Ses fonctions médicales ont été transférées en 1971 dans un hôpital moderne, à l’exception d’une maison de retraite.  Le Musée de l'Hôtel-Dieu est ouvert tous les jours de l'année

 

 

Hotel-Dieu Tournus (45 min à Cersot).
 

L'Hôtel-Dieu construit au XVIIème, XVIIIème et XIX siècles, classé monument historique, a conservé l'ensemble de ses salles anciennes (trois salles des malades et deux chapelles), aménagées avec leur mobilier d'origine : lits clos en bois, vaisselier, étains, faïences. Il abrite également une riche apothicairerie: faïences de Nevers et de Dijon, flacons en verre soufflé. Les lits clos de la salle des Hommes, de la salle des Femmes et de celle des Soldats, sont alignés dans des salles immenses aux plafonds de bois ouvragé.

 

Une aile de l'Hôtel-Dieu accueille le musée Greuze.

          

 

 

Apothicairerie Hotel-Dieu Tournus

Hôtel-Dieu Chalon (20 kms., 25 min. à rouler).
 

Fondé en 1529 sur l'île Saint-Laurent, l'hôpital de Chalon offre à la visite une ancienne pharmacie qui recèle une très belle collection de pots des XVIIIème et XIXème siècles ainsi que de très nombreux tiroirs ; la communauté des sœurs située dans le bâtiment du XVIème siècle, la salle des étains et le réfectoire des sœurs édifiés au XVIIIème siècle, ainsi que la chapelle du XIXème siècle). Hôtel-Dieu de Chalon-sur-Saône, Centre Hospitalier William Morey - 7, quai de l'Hôpital, tel : 03 85 93 15 98

L'hôtel-Dieu et l'apothicairerie à Mâcon

L’hôtel-Dieu de Mâcon a été construit pour remplacer les bâtiments des deux hôpitaux déjà existants en d’autres lieux et en très mauvais état. Il fut édifié entre 1761 et 1770 sur les plans de l’architecte Germain Soufflot, par un de ses élèves Melchior Munet.
Construit sur un plan rectangulaire, l’hôtel-Dieu renferme deux cours et au centre de la façade nord s’élève une tour-lanterne à dôme elliptique, ancienne chapelle. A l’ouverture, en 1770, 24 religieuses augustines s’occupaient d’une centaine de malades. L’apothicairerie se trouve au rez-de-chaussée et abrite une collection de pots à pharmacie, ainsi que deux grands vases d’apparat polychromes, appelés « pots de monstre » ou « pots à montrer ».
L’ancienne chapelle, située sous le dôme, est ornée de 4 fresques représentant, notamment, le couronnement de la Vierge ou Jésus chez Marthe et Marie, symbolisant la mission d’accueil de l’hôpital.
L’hôtel-Dieu est situé au 344 rue des Epinoches. L’entrée est gratuite : libre de 1er juin au 30 septembre, ou sur demande au musée des Ursulines, le reste de l’année.

Apothicairerie Hotel-Dieu Mâcon

L'Hôtel-Dieu de Belleville

Ouvert en 1733 pour accueillir 14 pauvres, puis progressivement agrandi au XIXe siècle, l'Hôtel-Dieu de Belleville (84 kms., 1 h.05 à rouler du Moulin de la Canne) a fonctionné jusqu'en 1991. Son parfait état de conservation en fait un fidèle témoin de la vie hospitalière.Vous découvrirez l'apothicairerie et sa riche collection de pots en faïence, porcelaine et verre, la salle du conseil et ses précieuses archives, les chapelles et leurs expositions d'art sacré, les trois salles de malades encore meublées de leurs lits à ruelle et d'objets chirurgicaux et usuels. L'authenticité de ce lieu vous fera revivre le passé : des poêles à l'armoire à linge, la vie semble toujours là....